LES GOULIN D'IRLANDE

Introduction 

Grace à la famille PONS qui descend en ligne droite de la branche des GOULIN de Lourmarin, nous savons que Pierre GOULIN fils d'Abraham GOULIN et de Delphine PERRIN quitta le Vaucluse après s'être converti au protestantisme et s'installera en Irlande après avoir combattu les catholiques irlandais (voir son histoire ci-dessous). Certains de ces descendants émigreront à la fin du 19e siècle vers les Etats-Unis (USA).

Les premières recherches sur les GOULIN de Lourmarin ont été réalisées par le Dr Albert PONS qui a cherché à retrouver les premiers GOULIN dans les vallées alpines dites "vaudoises" et découvrit fortuitement l'existence d'un Pierre GOULIN, originaire de Lourmarin, installé en Irlande vers 1692.

Extrait des mémoires d'Albert PONS : "ma grand-mère maternelle (Anne Marie GOULIN 1820 - 1901) aimait à raconter que cette branche de sa famille paternelle de Lourmarin était venue des Alpes-de-Provence et qu'elle était vaudoise avant d'être protestante ..." Il me fut donc conseillé de faire le voyage au chef lieu des vallée à la Tour Pellice (Torre Pellice). J'y entrai en contact avec mon homonyme le professeur PONS qui ne connaissait pas de GOULIN mais eu l'idée de me faire consulter le manuscrit d'un professeur mort depuis quelques temps M. Jean JALLAT.

Ce manuscrit comportait de nombreuses mentions d'Etat-civil relatives aux GOULIN d'Irlande (région de Portarlington) qui ont permis de reconstituer l'arbre généalogique de Pierre GOULIN présenté ci après.

Les choses auraient pu en rester là lorsque Robert PONS poursuivant les recherches de son père Albert PONS fut indirectement en relation en 1987 avec Paul PITTON professeur au département Français du Trinity Collège de DUBLIN et spécialiste des huguenots Français.

M. PITTON fit savoir à Robert PONS qu'il avait retrouvé dans ses fiches l'existence de Pierre GOULIN, cornette au régiment de Galway et qu'il avait reconstitué l'itinéraire de celui-ci, lequel se serait rendu en Suisse pour passer en Hollande et y rejoindre Guillaume d'Orange et son armée afin de participer à la campagne d'Irlande.

Le régiment en question, composé de soldats Huguenots Français, appartenait au marquis de Ruvigny lequel fut nommé par Guillaume d'Orange vicomte de Galway d'où le nom de ce régiment.

Robert PONS a reçu en 1987 quelques copies de revues parues en Irlande à l'occasion du 300e anniversaire de la Révocation de l'Edit de Nantes.

La plupart de ses articles détaillaient de façon très intéressante les conditions d'installation des Huguenots Français sur les terres irlandaises que leur offrit le marquis de Ruvigny en reconnaissance du service rendu (terres vraisemblablement prises aux catholiques irlandais).

De nombreuses pistes restent à explorer et Monsieur Robert PONS serait très heureux que ceux qui feront des découvertes sur cette famille lui en fasse part :

M. Robert PONS - Résidence St Blaise - 103 impasse caravelle - 34000 MONTPELLIER

Histoire de Pierre GOULIN

Vaudois de Lourmarin venu s'installer en Irlande

(1650 - 1702)

Jeune dragon du roi, Pierre GOULIN convertit au protestantisme est parti pour le Valais Suisse, probablement après 1687, année de révocation de l'Edit de Nantes qui protégeait l'exercice de la religion protestante.

Nous retrouvons Pierre GOULIN en Holande puis au service du roi Guillaume d'Orange vers 1685 où il est parti combattre les catholique Irlandais dans la région de Dublin comme officier "Cornette".

Nota. Un GOULIN est cité page 469 dans l'ouvrage : "La noblesse de la principauté d'Orange sous le regne des Nassau et ses descendants aux Pays-Bas" - Éditeur: Société royale de généalogie et d'héraldique des Pays Bas - Auteur(s): W. F. Leemans, Elisabeth Prins Leemans - Date de publication: 1974

The Irish Pensioners of William III's Huguenot Regiments, 1702.

(From Huguenot Society of London Proceedings, Vol. 6, No. 3, Nov. 1899)

ABSTRACT OF THE EXAMINATION OF THE FRENCH PENSIONERS NOW ON THE CIVIL

LIST OF THE ESTABLISHMENT OF IRELAND - GALLOWAY'S REGIMENT

Rang
Nom
Lieu du régiment
Quantité
Services faits
Etat du militaire
Date de démobilisation
479
Goul(l)in
R. Corn., Com.
2 s par jour
Brandebourg, Hollande et Ireland.,

7 ans

Malade
1692

En 1692 (après 7 ans de combats) Pierre GOULIN a été démobilisé et s'est installé dans les environs de Portarlington (comté de Kildare) où en récompense de ses services il avait reçu, comme ses correligionnaires huguenots Français, des terres du marquis de Ruvigny nommé, entre-temps, Vicomte de Galway par Guillaume d'Orange (cf. tableau ci-après).

Dans cette bourgade, Pierre GOULIN a épousé Dame Anne COSTARD vers 1695 ; union d'où sont nés de nombreux enfants et petits-enfants (cf. ci-après) :

Extrait du registre de l'église Française de Portarlington ("Registers of the French church of Portarlington, Ireland.")

Fondation de Portarlington

Parmi les premiers colons se trouvaient le marquis de Paray, le sieur de Hauteville, Louis le Blanc, le sieur de Pierce (nous avons encore Pierces à Tullamore) Charles de Ponthieu, Capt d'Aluius, Abel Pelissier, David d'Arripe, Reuben de la Rouchefoucauld, le sieur de la Boissere, Guyde la Blachière De Bonneval, De Villier Fleury, Champagne, De Bostaquet Franquefort, Chateauneuf La Beaume, Montpeton du Lanquedoc, Vicomte de Laval, Pierre Goulin, Jean la Ferrière, De Gaudry, Jean Lafaurie, Abel De Ligonier, De Vignoles, la famille de ce dernier, nous croyons, étant représentée maintenant par le révérend Charles Vignolles, ancien recteur de Clonmacnois et maintenant dignitaire de la cathédrale de Kilkenny. Le plus grand nombre de ces messieurs avaient servi sous le grand Schomberg, et avaient été des hommes de propriété considérable dans leur propre royaume, mais maintenant contents de vivre sur de petites allocations. Quand ils sont arrivés, la ville s'appelait alors Cootletoodra, et n'était qu'une collection de huttes inférieures, et jusqu'à ce que le comte de Galway ait eu de meilleures maisons construites, elles résidaient dans les villages avoisinants de Doolough, Monastereven, Cloneygown et l'ancien village de Lea. Mais il est devenu bientôt l'une des villes modèles de la province, les habitations étant remarquablement propres et confortables. Les fermes et les jardins, aussi, étaient des modèles de gestion utile. De nouveaux arbres fruitiers ont été introduits, entre autres le noix italien noir et la poire Jargonelle. Le planteur de ces arbres a combattu comme enseigne au Boyne. Ils ont également introduit le «espalier», et leurs fruits ont été largement célébrés. Les fleurs ont également été cultivées et leurs légumes étaient très supérieurs. Des traditions sont encore existantes de ces exilés militaires assis en groupes sur le marché, en sirotant du thé à partir de petites tasses chinoises. Les plus jeunes et les plus humbles ont exercé leurs diverses professions. Ainsi, les Fouberts ont fabriqué du lin; Les Blancs, après appelés Blong, ont transmis le commerce de charcuterie à travers leurs descendants pendant 150 ans. Les agriculteurs Michela, sur les terres françaises de Robillards, sont devenus des agriculteurs sous les mêmes propriétaires à Portarlington, dont une famille était le Sexton de l'Église française dans la mémoire vivante. La Borde, le maçon, Capel le forgeron, et Gautier, le charpentier venu de Bordeaux, et leur travail, dont beaucoup reste encore, porte des traces de leur formation artistique. Une congrégation s'est bientôt formée et une Église a été érigée dans laquelle ont succédé une longue succession de ministres compétents, dont le dernier était Charles de Vignolles, ensuite Dean d'Ossory. Leur service a été mené en français jusqu'en 1817, date à laquelle cette langue est morte pour un usage commun. À l'une des écoles, les garçons semblent avoir été habillés et éduqués, car le mémorandum de 1727 contient l'entrée «faire six sutes de draps pour toi à 18 pouce par sute». M Le Fevre, fondateur des écoles de la Charte, Était le premier maître d'école à Portarlington. Les Bonnevaux et les Personnes étaient parmi les enseignants suivants, et beaucoup de fils et de filles des principales familles d'Irlande passaient par leurs mains. En effet, Portarlington a été un ancien et distingué siège d'apprentissage.

Pierre GOULIN est probablement décédé vers 1704 en Irlande (le registre des pensions indique 1702).

Les descendants de Pierre GOULIN

1er génération

Enfants de Pierre GOULIN, officier cornette et Dame Anne COSTART, demeurant a Monstereven, où ils ont leur demeure.

Baptême de Benjamin GOULIN le lundy 11 jour de Janvier 1697 : "Le lundy 4ème jour du dit mois sur les 2 heures du matin est né un fils lequel ne pouvant etre transports de sy loing sans risque de sa vie en cette rude saison & le Pere etant venu requerir M. Gillet en la compagnie du Consistoire se transporter sur le lieu pour le baptême."

Baptême d' Habraam GOULIN le lundi 28 Février 1698 : " Le Vendredi 29 Février sur les trois heures apres midi est né un fils dans le Beg' de Galway, le dit Sieur Goulain natif de Lourmarin, en Provence, et a este presenté au Baptesme dans sa maison ".

Baptême de Pierre GOULIN vers 1700 qui épousera Sarah TOWSEND (cf. descendance ci-dessous).

Baptême d' Elizabeth GOULIN le Mardy 28 septembre 1704 : "Le Jeudy 28e septembre dernier naquit sur les 10 heures du soir par Mr de Bonneval de cette Eglise, parrain Darrabin, capitaine de cavalerie à la pension, marraine Demoiselle Catherine GOULIN (*), soeur paternel, et nom luy a este impose Elizabeth. - signé A. Bonneval, Min. "

(*) Émigrée avec son frère en Irlande vers 1692

 

2ème génération

Baptême Pierre GOULIN. le Sammedy 23e Fevrier, 1722. : "Du Mardy 20 Fevrier, 1722, environ les onze du soir est né un fils à Pierre GOULIN et à Sara GOULIN (née TOWSEND), sa femme, lequel a été baptisé cejourdhuy par Monsieur de Bonneval, Ministre de cette Eglise ; a ete presente au S l Bateme par Monsieur Francois Franquefort, cap ue , parrain, et Demoiselle Ester Franquefort, marraine, et on luy a impose nom Pierre. A. Ligoniee Bonneval, Min. "

En 1726, le conseil municipal de Monasterevan (près de Portarlington) désigna Pierre GOULIN et Jean MICHEAU pour occuper les postes d'huissiers.

Le 1er juin 1728 ce même conseil adopta un budget destiné à M. GOULIN pour réparer les clotures et lancer des chantiers de construction.

Il semble que ses parents aient toujours ignoré le lieu de son exil car au décès de son père Abraham GOULIN (en 1695) l'acte de partage précise que sa part sera réservée car "il est sorti du royaume et l'on ne sait s'il est encore vivant", ce qui sera fait sa part étant administré apr ses deux autres frères Daniel et Abraham GOULIN jusqu'à ce qu'elle fasse retour au patrimoine familial après 1731.

Vers 1736, Pierre GOULIN et son épouse Sarah TOWSEND sont revenus s'installer en France à Niederbronn-les-Bains (67) où est née leur fille Charlotte Maria Carolina GOULIN qui épousera en 1766 Christian BREINER. Leur descendance a ensuite fait souche dans l'est de la France.

 3ème génération

Naissance de Sarah GOULIN vers 1753, fille de John GOULIN et .............., elle épousera en seconde noces Thomas HUMPHRIES (HUMPHREYS), apoticaire.

Elle est décédée le 15 mai 1792 à l'âge de 39 ans et a été inhummée le 17 Mai 1792 dans le cimetière de l'église française de Portarlington par le révérent Mr Baggs.

 4ème génération

Naissance vers 1788 de John GOULIN HUMPHREYS, fils de Sarah GOULIN et Thomas HUMPHREYS.

En 1874, un terrain à Portarlington fut mis en vente. Le dernier renouvellement du bail de ce terrain a eu lieu le 20 octobre 1838 entre John Goulin Humphreys de Killmaloge, feu le capitaine au 15e régiment à pied, d'une part, et George Allen Proctor et Louisa Proctor.

Il est à noter l'existence de 14 citations de John humphreys goullin dans l'ouvrage suivant : "A history of the 15th (East Yorkshire) Regiment, the Duke of York's Own, 1685 to 1914".

 

Descendance irlandaise de Pierre GOULIN et Anne COSTARD

 

 

Notons qu'il existe entre 1820 et 1823 en Irlande dans le comté de Kerry un lieu-dit "GOULIN" cité dans plusieurs actes de naissance et décès de cette région. Cette localité se trouve dans la partie catholique de la paroisse de Lispole à l'est de Dingle comté de Kerry (GOULIN is a locality in the parish od Lispole east of Dingle, County of Kerry).

Il y aussi une ancienne ballade traditionnelle irlandaise du Comté de Kerry dénommée "ballade de GOULIN ".  

 

Extrait de l'annuaire de la Poste irlandaise en 1846

En 1900, il y avait encore dans la paroisse de Lispole deux familles GOULIN et une famille GOULANE (In 1900 there were in the Parish of Lispole 2 GOULIN failies and one Goulane family) et il y a encore aujourd'hui en 2005 au moins une famille GOULIN dans cette ville de LISPOLE - There is today a GOULIN family in Lispole) 

GOULIN d'Irlande ayant émigré vers le Canada (Québec)

Le capitaine GOULIN du navire "Look" (type indiaman) est arrivé au port du Québec depuis la ville Cork le 12 décembre 1766, le registre indique que :

"No record so far of arrival so late in season in Quebec port"

Un indiaman est un navire de type variable (galion, frégate, brick ...), affrété ou armé par la Compagnie anglaise des Indes orientales

 

GOULIN d'Irlande ayant émigré vers les Etats-Unis (USA)

 Phillip GOULIN

United States Census, 1860 - birth: 1835 Ireland

residence: 1860 , Orange, New York

 

Mary GOULIN

United States Census, 1920 - birth: 1878 Ireland

residence: 1920 , Ashtabula, Ohio

spouse: John GOULIN

children: William GOULIN, Joseph GOULIN...

 

Catherin GOULIN

United States Census, 1930 - birth: 1890 Irlande - Irish Free State

census: 1930 Holyoke, Hampden, Massachusetts

spouse: John GOULIN

children: Joseph GOULIN, Grace GOULIN, Kathleen GOULIN...

 

Joseph GOULIN

United States Census, 1930 - birth: 1921 Connecticut

census: 1930 Holyoke, Hampden, Massachusetts

parents: John GOULIN, Catherin GOULIN

 

Grace GOULIN

United States Census, 1930 - birth: 1924 Connecticut

census: 1930 Holyoke, Hampden, Massachusetts

parents: John GOULIN, Catherin GOULIN

 

Kathleen GOULIN

United States Census, 1930 - birth: 1926 Connecticut

census: 1930 Holyoke, Hampden, Massachusetts

parents: John GOULIN, Catherin GOULIN

 

Mariah GOULIN

Texas, Deaths, 1890-1976 - birth: Ireland

spouse: James Keegan

child: Frank Keegan

 

John GOULIN

Ohio, Deaths, 1908-1953 - birth: Ireland

spouse: Catherine May

child: James GOULIN